Blog

RSS feed

Leadership

Les patrons ont-ils avantage à se montrer déplaisants?

Posted on 02/04/2020

Plusieurs personnes qui accèdent à un rôle de gestion espèrent avoir un impact positif et entretenir de bonnes relations avec les membres de leurs équipes. Les patrons sont toutefois responsables de gérer des problèmes, ce qui en amène plusieurs à exprimer des frustrations ou d’autres émotions que leurs collaborateurs peuvent trouver désagréables. Staw, DeCelles et de Goey ont publié dans Journal of Applied Psychology une recherche originale sur la relation entre l’expression de ces émotions négatives et la performance d’un groupe.

Ils ont analysé 304 discours de mi-temps par les coachs de 23 équipes de basketball dans des écoles secondaires ou universitaires en Californie. Chaque discours a été enregistré puis un membre de l’équipe de recherche a qualifié jusqu’à quel point il communiquait des émotions désagréables telles que la frustration, la déception ou la nervosité. Ils ont trouvé que les discours moyennement désagréables étaient ceux qui étaient le mieux associés à une bonne performance pour la seconde demie, même lorsqu’on tenait compte de la performance préalable des deux équipes. Les discours qui communiquaient peu d’émotions désagréables, et ceux qui en communiquaient beaucoup, étaient en moyenne associés à une diminution de la performance.

Il existe donc une place à l’expression d’émotions désagréables pour les leaders, dans la mesure où c’est fait de manière mesurée et respectueuse. Les employés recherchent une rétroaction, et les messages sont plus puissants lorsqu’ils sont communiqués d’une manière émotive que détachée. Un bon patron sait reconnaître les bons coups et partager son enthousiasme, mais aussi exprimer ce qu’il ressent lorsque les résultats ne répondent pas à ses attentes.

Comments