Blog

RSS feed

Leadership

Convaincre son employeur de faire le bien

Posted on 10/21/2019

Il y a quelques semaines, la jeune Greta Thunberg a envoyé à Montréal un message clair aux adultes canadiens qu’ils devaient faire plus pour l’environnement. Nous pouvons tous poser des gestes individuels pour limiter notre empreinte écologique, mais les entreprises sont des acteurs de poids dans l’économie dont les décisions peuvent aussi peser lourd sur la planète. Comment les travailleurs peuvent-ils amener leur employeur à poser des gestes pour le biais commun, alors que les dirigeants des entreprises semblent parfois obéir à une logique comptable? Mayer, Ong, Sonenshein et Ashford ont publié un article dans Journal of Applied Psychology qui montre que, contrairement à l’idée reçue, la meilleure manière de les influencer ne passe justement pas par des arguments économiques.

La dernière de leurs quatre études illustre bien leur propos. Ils ont recruté 258 gestionnaires dans une variété d’entreprises américaines qui se rappelaient qu’un de leur employé leur avait parlé d’un enjeu social. Le gestionnaire et l’employé ont tous deux répondu à des questionnaires. Les gestionnaires ont rapporté avoir davantage amené des changements lorsque leur employé utilisait des arguments moraux que des arguments économiques. Les gestionnaires étaient encore plus susceptibles aux arguments moraux lorsque ceux-ci étaient liés aux valeurs ou à la mission de l’entreprise, et lorsque les gestionnaires anticipaient qu’ils allaient ressentir une culpabilité s’ils ne faisaient rien.

Ce n’est donc pas vrai que les grands patrons sont insensibles à leur rôle dans la société, comme on a pu le voir à la fin de l’été avec 181 chefs d’entreprise qui ont décrété que les profits ne devaient pas être la seule priorité. Je parlais récemment avec une collègue consultante qui me disait comment les choses changeaient dans le monde du travail. On voit par exemple de plus en plus d’entreprises bannir les ustensiles ou contenants à usage unique. Les centaines de milliers de personnes qui sont descendues dans les rues, et ont obligé les dirigeants d’entreprises à se positionner sur des enjeux environnementaux, ont peut-être contribué à faire changer les choses. Et elles peuvent continuer en faisant valoir à leur patron qu’elles aimeraient que leur employeur soit un leader par rapport aux enjeux sociaux.

Comments