Blog

RSS feed

Work attitudes

Travailler de la maison avec les nouveaux outils de communication

Posted on 12/10/2018

On sait que l’utilisation des technologies de l’information à la maison est associée à une augmentation du conflit travail-vie personnelle, mais les recherches qui ont été menées jusqu’à présent à ce sujet n’en arrivent pas à des résultats constants. Gadeyne, Verbruggen, Delanoeije et De Cooman de Katholieke Universiteit Leuven en Belgique ont cherché à identifier ce qui explique que différentes personnes ne le vivent pas de la même manière. Ils ont publié leurs résultats dans Journal of Vocational Behaviour.

Ils ont demandé à des écoles et garderies flamandes d’envoyer à des parents un lien vers un sondage en ligne. Les 467 parents qui ont participé ont répondu à des questions sur leur usage des technologies de l’information à la maison, leur contexte de travail et le conflit travail-famille. Les chercheurs ont trouvé que l’utilisation d’un ordinateur portable ou d’un ordinateur pour travailler de la maison amenait un déséquilibre dans la vie des répondants, mais que ce n’était pas le cas pour les téléphones intelligents. Ils ont aussi trouvé que les parents qui cherchaient à maintenir une séparation claire entre les deux percevaient davantage que ces outils nuisaient à leur équilibre. En contrepartie, ceux qui cherchaient une intégration entre leur travail et leur vie personnelle ressentaient moins ce conflit dans la mesure où leur travail n’était pas demandant et/ou qu’ils ne sentaient pas que leur organisation s’attendait à ce qu’ils utilisent ces outils pour être constamment disponibles.

Les auteurs concluent donc que les nouveaux moyens de communications n’accroissent pas le conflit travail-vie personnelle dans la mesure où les employés peuvent faire le choix de les utiliser à leur guise et qu’ils ne se sentent pas obligés de le faire. Puisque la réalité opérationnelle de certaines entreprises fait que dans certains cas il est essentiel de pouvoir rejoindre les employés en tout temps, ils recommandent de se donner des systèmes pour identifier les vraies urgences, et que les gens ne se sentent pas obligés de répondre immédiatement à toutes les demandes qu’ils reçoivent.

Comments