Blogue

Flux RSS

Attitudes au travail

Les opinions des autres

Publié le 7 décembre 2020

Il y a quelques semaines on parlait de la difficulté de s’entendre dans des environnements de travail où les gens peuvent avoir des opinions différentes, avec une recherche qui montrait qu’on avait avantage à se montrer ouvert à la conversation avec les autres. Cette semaine j’ai lu une étude qui permet de mieux comprendre pourquoi les gens s’accrochent tant lorsqu’ils vivent des désaccords. Cusamino et Goodwin ont publié un article dans Journal of Personality and Social Psychology qui montre qu’on fait tous une erreur dans le regard qu’on porte sur la capacité des autres à changer d’opinion.

La première de leurs sept études illustre bien leur propos. Ils ont demandé à des participants leur opinion par rapport à un sujet, tel que l’importance que les gouvernements posent des gestes pour diminuer les changements climatiques. Ils ont trouvé que les gens ont l’impression que leur opinion reflète un choix. Lorsqu’on leur demandait s’il serait possible pour eux de changer volontairement ce choix, les participants ont dit que ce serait difficile. En effet, on a l’impression que nos opinions sont basées sur un ensemble de preuves qui rendraient difficile d’adopter un point de vue différent. Les chercheurs ont ensuite demandé à leurs participants de considérer une autre personne qui avait l’opinion contraire. Les participants avaient aussi l’impression que cette opinion représentait un choix de la personne, mais ils ne voyaient pas la difficulté que la personne aurait à le changer. En d’autres termes, on s’attend à ce que les autres soient beaucoup plus flexibles quant à leurs opinions qu’on l’est nous-mêmes. On croit que nos opinions sont un choix involontaire mais que les autres font des choix volontaires parce qu’on ne considère pas que leurs opinions sont aussi basées sur un raisonnement. Ce constat a été répliqué que l’autre soit d’accord avec nous ou non, et qu’on le connaisse bien ou qu’il s’agisse d’un étranger.

Cette difficulté de comprendre la rationalité des gens avec qui on est en désaccord explique probablement que les conflits aient tendance à s’envenimer. C’est probablement pourquoi on obtient de meilleurs résultats en écoutant l’autre qu’en poussant des arguments allant à l’encontre de ce qu’il pense.

Commentaires