Blogue

Flux RSS

Attitudes au travail

Garder le sourire malgré la détresse

Publié le 23 mars 2020

On n’a qu’à lire des articles ou à se rappeler ce qu’on faisait il y a deux semaines pour voir à quel point le monde a changé. La crise du COVID-19 amène pour beaucoup d’entre nous son lot d’insécurité pour l’avenir et de deuils par rapport à la vie d’avant, sans compter les tensions associées au confinement pour les familles. En attendant de passer à travers, plusieurs d’entre nous continuons d’avoir des interactions professionnelles, même si elles se font à distance. Or, ce n’est pas facile de concilier ce qu’on ressent avec l’image qu’on désire donner à nos patrons, collègues et clients. Emma Levine et Kristina Wald de l’Université de Chicago ont justement publié dans Organizational Behavior and Human Decision Processes un article sur la manière de communiquer au travail lorsqu’on vit une période difficile.

Les auteures ont mené cinq premières études où elles ont informé des participants qu’ils allaient observer ou interagir avec une personne qui vivait des difficultés personnelles. L’interaction se situait dans un cadre professionnel et cette personne pouvait exprimer ouvertement sa détresse ou faire semblant d’aller bien. Dans tous les cas les participants ont rapporté qu’elles feraient davantage confiance à la personne positive qu’à la personne qui confiait ses difficultés, même si elles la savaient moins honnête. C’était même le cas lorsque les participants observaient une personne qui cachait mal sa détresse. Elles ont trouvé que c’est parce que les participants considéraient la personne positive comme plus résiliente et engagée, des qualités importantes dans un contexte professionnel. Leur dernière étude a toutefois montré que ce n’était pas le cas à l’extérieur du travail. Les participants qui recevaient les confidences d’un collègue en difficulté dans un 5 à 7 le voyaient aussi positivement lorsqu’il parlait de ses problèmes que lorsqu’il essayait de demeurer positif.

Je crois que cet article trouve beaucoup d’échos en ce printemps 2020. La crise du COVID-19 cause bien de la souffrance, et il ne faut pas négliger de prendre soin de soi et des autres. On a besoin de se tourner vers nos proches, et ceux qui vivent une détresse psychologique ne doivent pas hésiter à faire appel aux professionnels de la santé mentale qui continuent à offrir des services, souvent en télé-pratique. Mais pour ceux d’entre nous qui avons encore un travail à faire ou des clients à servir, et qui en sommes capables, suivons les conseils de ces auteures et accrochons-nous un sourire au visage. Nos concitoyens ont besoin que nous fassions de notre mieux pour que la société continue de fonctionner.

Commentaires