Blogue

Flux RSS

Sélection

L’expérience est un mauvais outil de sélection

Publié le 6 janvier 2020

La grande majorité des entreprises commencent leur processus de sélection par l’étude du CV d’un candidat pour valider comment ses expériences passées l’ont préparé à occuper un poste. Certains employeurs fixent des attentes de plusieurs années d’expérience pertinente. Van Iddekinge, Arnold, Frieder et Roth ont réalisé une méta-analyse qui montre que ce n’est pas une stratégie efficace pour embaucher des employés talentueux.

Ils ont fait la recension de 81 recherches où le nombre d’années d’expérience du candidat avant l’embauche était corrélé à son succès au travail. Ils ont trouvé des corrélations très faibles avec la performance (ρ=0,06) ou le succès à la formation initiale (ρ=0,11), et inexistantes avec la rétention (ρ=0,00). La relation avec la performance était plus élevée pour les trois premiers mois en emploi, mais disparaissait par la suite. En d’autres termes, le fait d’avoir des expériences similaires avant l’embauche facilite l’apprentissage de la tâche par le candidat, mais n’est pas lié à sa performance à long-terme.

Concrètement, cela signifie que les organisations qui fixent de hauts critères d’expérience rejettent des candidats potentiellement talentueux parce qu’elles se fient à un mauvais outil de sélection. Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, les entreprises devraient diminuer leurs attentes en termes d’expérience et investir plus d’efforts dans la sélection de personnes talentueuses. D’autres outils peu onéreux, tels que les tests ou de courtes entrevues téléphoniques de pré-embauches, devraient être privilégiés pour la sélection.

Commentaires