Blogue

Flux RSS

Diversité

Les limites au succès professionnel des femmes

Publié le 7 octobre 2019

On sait qu’il est plus difficile pour les femmes que pour les hommes de progresser dans leur carrière. Les explications à ce phénomène peuvent être regroupées en deux grandes catégories. La première est que les femmes auraient des attributs différents des hommes qui limiteraient leur progression professionnelle, par exemple le fait qu’elles assument une plus grande part de la charge familiale ou travaillent davantage à temps partiel. Le deuxième type regroupe les explications selon lesquelles les mêmes attributs ont des conséquences différentes pour les hommes et les femmes dans le milieu du travail, par exemple qu’à un nombre égal d’années d’expérience un homme serait davantage payé qu’une femme. Frear, Paustian-Underdahl, Heggestad et Walker ont publié dans Journal of Organizational Behavior un article pour déterminer lesquels de ces facteurs sont les plus importants.

Les auteurs ont obtenu les résultats à un sondage de 432 anciens étudiants d’une université américaine. Ils ont répondu à des questions sur leurs attitudes au travail, leur situation familiale, la proportion de leurs collègues qui étaient des femmes, leur revenu et leur niveau hiérarchique. Ils ont trouvé que plusieurs attributs féminins étaient effectivement associés à un moins grand succès professionnel. Par exemple, le nombre d’heures travaillées était significativement associé au succès dans la carrière, et en moyenne les femmes travaillaient moins d’heures que les hommes. Avoir un conjoint qui ne travaille pas était aussi associé à un plus haut revenu et à un poste plus prestigieux, ce qui était plus souvent le cas pour les hommes que les femmes. Finalement, les femmes avaient plus de chances que les hommes de travailler dans une carrière à prédominance féminine, ce qui était associé à un revenu moins élevé.

Leurs hypothèses n’ont pas toutes été confirmées lorsqu’ils ont exploré comment un même attribut était associé différemment au succès au travail pour les hommes et les femmes. Le nombre d’années d’expérience n’amène pas un succès différent pour les hommes et les femmes, pas plus que le nombre d’heures travaillées – le travail à temps partiel nuit autant à la carrière des hommes et des femmes qui font ce choix. L’ambition était davantage associée à un poste élevé pour les hommes que les femmes, toutefois. Contrairement à ce qu’ils avaient prévu, les auteurs ont trouvé que les femmes mariées avaient des positions plus élevées hiérarchiquement que celles qui ne le sont pas, un effet moins fort chez les hommes. Ils ont toutefois confirmé l’hypothèse selon laquelle le nombre d’enfants à la maison est associé au succès dans la carrière chez les hommes, mais nuisait à la carrière des femmes, ce qui rappelle l’importance de faire la promotion de l’égalité dans la répartition des tâches associées à la famille.

Les auteurs ont donc trouvé un soutien pour les deux types d’explication. Les différences entre les femmes et les hommes proviennent elles aussi de la société, notamment de l’éducation et des normes sociales. Des activités telles que l’Effet A, qui visent à aider les femmes dans leur développement, peuvent avoir un effet bénéfique à ce niveau. Les auteurs proposent aussi aux organisations qu’elles ont un rôle à jouer pour donner aux femmes des chances égales, notamment en formant les gestionnaires quant aux attentes différentes qu’ils peuvent avoir pour leurs employés des deux sexes.

Commentaires