Blogue

Flux RSS

Attitudes au travail

Quand la motivation intrinsèque nuit à la performance

Publié le 7 mai 2019

On a tendance à penser à la motivation au travail comme un facteur monolithique, mais dans le monde moderne les emplois tendent à comporter des tâches diversifiées. Nous avons donc tous des parties de notre travail qui nous motivent, et d’autres que nous aimons moins. Shin et Grant ont publié un article dans Academy of Management Journal dans lequel ils relatent deux études qui exploraient comment ces différences de motivation peuvent impacter notre performance au travail.

Ils ont mené leur première étude auprès de 105 vendeurs dans un grand magasin à rayon de Séoul. Leur travail est composé de six tâches (vendre, gérer l’inventaire, apprendre les produits, etc.). Les chercheurs ont trouvé que la motivation intrinsèque élevée pour une tâche en particulier était associée à des performances plus basses et variables dans les autres tâches selon leur patron. Dans leur deuxième étude, menée en laboratoire, ils ont pu reproduire cet effet et ils ont démontré que cela s’expliquait par l’ennui.

Ils en concluent que les employés ou leurs patrons devraient porter attention à l’ordre dans lequel le travail est effectué. Comme un dessert qu’on mange après le repas, les tâches les plus motivantes devraient être effectuées après celles qui sont plus ennuyeuses dans la mesure du possible.

Commentaires