Blogue

Flux RSS

Leadership

Une sérieuse lacune des études sur le leadership

Publié le 9 octobre 2018

Il existe un certain nombre de modèles sur le leadership qui sont populaires en ce moment dans la recherche. On étudie par exemple comment les employés sont impactés par des patrons qui démontrent un leadership transformationnel, un leadership authentique, un leadership éthique ou une supervision abusive. Les chercheurs préfèrent généralement sonder les employés pour mesurer plusieurs variables puisque l’alternative, soit sonder directement le patron, présente de sérieux problèmes méthodologiques. Martinko, Mackey, Moss, Harvey, McAllister, et Brees ont publié un article dans Journal of Applied Psychology qui montre toutefois que les employés, lorsqu’ils remplissent ces questionnaires, sont probablement influencés par un facteur qui joue un rôle plus important que le leadership de leur gestionnaire.

Ils ont développé un questionnaire qui vise à mesurer l’affect de l’employé envers son gestionnaire, c’est-à-dire à quel point il éprouve des sentiments positifs ou négatifs à son égard. Puis, dans 10 études, ils ont administré ce questionnaire en compagnie d’autres utilisés dans les recherches sur le leadership. Ils ont trouvé que la majorité de la relation entre le leadership et la variable dépendante s’expliquait en fait par l’affect de l’employé envers son patron. Si on utilise l’affect comme une mesure de contrôle, la relation entre le style de leadership mesuré et l’impact positif est beaucoup plus faible.

Cet article est important parce qu’en faisant ressortir une lacune méthodologique majeure des études sur le leadership, il propose aussi un moyen de les corriger. En contrôlant pour l’affect des employés, les chercheurs pourront peut-être mieux faire le ménage dans les modèles sur le leadership. La crédibilité de notre domaine bénéficierait sans doute qu’un modèle cohérent du leadership émerge, plutôt qu’une compétition d’équipes de recherches qui mènent en silo des études parallèles sur leur modèle favori sans pouvoir se comparer.

Commentaires