Blogue

Flux RSS

Attitudes au travail

L’engagement des employés n’explique pas tout

Publié le 10 septembre 2018

Une grande partie du discours, en gestion des ressources humaines, repose sur le lien entre des variables psychologiques des travailleurs (leur motivation, satisfaction, sentiment de justice, engagement, etc) et leur rendement pour justifier l’utilité des investissements. Les américains Schneider, Yost, Kropp, Kind et Lam ont publié un article dans Journal of Organizational Behavior qui cherche justement à faire une démonstration qui va dans ce sens.

Ils ont administré des questionnaires à 4199 employés travaillant pour 102 firmes publiques américaines qui avaient été identifiées par le magazine Fortune comme employeurs de choix. Les chercheurs ont montré qu’il existait des corrélations positives entre l’engagement et diverses mesures de performance financière des firmes. Dans tout leur article, ils présentent l’engagement comme un antécédant ou un prédicteur de la performance.

Ce n’est qu’à la fin de la section limitations qu’ils mentionnent que leur étude ne peut permettre de conclure à la causalité, puisqu’on peut très bien imaginer que c’est le succès de l’entreprise qui facilite l’engagement des employés. Par exemple, cet article qui date de l’époque de la baisse des prix des matières premières illustre bien que l’industrie pétrolière albertaine connaissait des problèmes d’engagement directement liés à ses problèmes financiers. En concluez-vous que c’était la faute d’un manque d’engagement des employés si le prix du pétrole avait rendu l’exploitation des sables bitumineux déficitaire? Pourtant, tout au long de l’article scientifique, les chercheurs privilégient clairement l’idée que c’est l’engagement qui prédit la performance de la firme. Cela illustre bien, selon moi, le danger qui guette les psychologues et les professionnels en ressources humaines : tomber en amour avec nos propres théories, et y perdre un peu de notre crédibilité.

Commentaires