Blogue

Flux RSS

Recherche d'emploi

L’auto-compassion pour les chercheurs d’emploi

Publié le 18 juin 2018

Chercher un travail est une expérience difficile, qui ressemble en plusieurs points à la vente. Pour la plupart des gens, il n’est pas facile de cogner à plusieurs portes et de faire face à des refus à répétition, à plus forte raison parce qu’on peut être tenté d’interpréter les décisions des employeurs comme un jugement personnel. Les hollandais Kreemers, Van Hooft et Van Vianen ont pensé que l’auto-compassion, soit la tendance à être gentil envers soi-même plutôt qu’à se critiquer, à se percevoir comme membre d’une communauté humaine plutôt qu’isolé, et à garder une perspective par rapport à ses pensées et émotions, devrait toutefois aider les chercheurs d’emploi à mieux composer avec ces épreuves. Ils ont publié dans Journal of Vocational Behavior un article où ils ont testé cette hypothèse.

Dans la deuxième de leurs études, ils ont demandé à 227 chercheurs d’emploi en début de carrière de répondre à un questionnaire à tous les quatre jours pendant vingt jours. Ils ont trouvé que le manque d’avancement dans la recherche d’emploi entraînait une augmentation des affects négatifs et une baisse des affects positifs, comme on peut s’y attendre. Chez les chercheurs d’emploi qui mettaient en pratique l’auto-compassion, toutefois, ils ont trouvé que le manque de progrès dans la recherche d’emploi était moins associé à une augmentation des affects négatifs.

Ces résultats devraient intéresser ceux qui accompagnent les chercheurs d’emploi dans leurs démarches. Puisque l’auto-compassion peut être apprise, ils peuvent l’enseigner à leurs clients pour faciliter cette période de leur vie. Les auteurs proposent aussi que l’auto-compassion devrait faciliter la recherche d’emploi en aidant les chômeurs à maintenir leur motivation, donc leur niveau d’efforts, et à apprendre de leurs expériences, ce qui leur permettra de devenir de plus en plus compétents en entrevue.

Commentaires